Top 7 des pannes Cloud les plus catastrophiques de 2019

Top 7 des pannes Cloud les plus catastrophiques de 2019


L’année 2019 a été secouée par de nombreuses pannes Cloud, rappelant au monde que le nuage est encore loin d’être infaillible et semant le doute quant aux risques liés à une dépendance à cette technologie nouvelle… découvrez les pannes Cloud les plus catastrophiques de l’année qui s’achève.

Au fil des dernières années, l’adoption du Cloud par les entreprises et les particuliers a littéralement explosé. Cela n’a rien de surprenant, car le nuage apporte de nombreux avantages en termes de flexibilité, de simplicité et même de coût.

En se tournant vers le stockage Cloud, il est possible d’accéder à ses fichiers et documents depuis n’importe quel appareil et depuis n’importe où. De même, en se tournant vers les services Cloud type SaaS ou PaaS, les entreprises n’ont plus besoin de développer leurs propres infrastructures. Elles profitent donc d’un gain de simplicité tout en réduisant leurs charges.

Cependant, les utilisateurs de Cloud font aussi le choix de confier la sécurité et la sûreté de leurs données à leurs fournisseurs. En migrant leurs données et applications sur les serveurs d’un fournisseur, plutôt que sur leurs propres Data Centers, les entreprises acceptent de lui vouer une confiance aveugle.

Or, plusieurs pannes survenues tout au long de l’année sèment le doute quant à la fiabilité de ces services… découvrez dans ce dossier les 7 pannes Cloud les plus désastreuses survenues en 2019.

Salesforce

En mai 2019, le déploiement d’un script de base de données sur le service Pardot Marketing Cloud de Salesforce a provoqué un grave incident. Les utilisateurs ordinaires se sont vus accorder des permissions d’un niveau supérieur.

Pour éviter que les employés dérobent des données sensibles à leurs entreprises, Salesforce a dû bloquer de nombreux utilisateurs puis bloquer l’accès à d’autres services tels que Sales Cloud et Service Cloud.

Durant plus de 20 heures, les clients étaient dans l’incapacité d’accéder à Pardot Marketing Cloud. Au total, il a fallu 12 jours pour que les autres services tels que Sales Cloud et Service Cloud soient déployés. L’intégralité de l’infrastructure Cloud de Salesforce a donc été impactée par un simple script…

Amazon Web Services

Même le leader mondial du Cloud n’est pas infaillible. En août 2019, un Data Center US-EAST-1 appartenant à AWS et situé en Virginie du Nord a été frappé par une panne d’électricité. Les générateurs de backup du centre de données sont donc tombés en panne.

En conséquence, 7,5% des instances EC2 et des volumes EBS sont restés temporairement indisponibles. Pire encore : après que le courant ait été restauré, Amazon a annoncé que certaines des données stockées sur le hardware endommagé ne pourraient pas être récupérées.

Certains clients ont donc définitivement perdu des informations précieuses. Cet incident démontre que le Cloud n’est pas toujours synonyme de sécurité, et qu’un backup local pour les données les plus précieuses est indispensable.

Apple iCloud

En juillet 2019, de nombreux utilisateurs de l’iCloud d’Apple sont restés dans l’incapacité d’accéder au service pendant plusieurs heures. Le message  » Service Unavailable – DNS Failure  » s’affichait à l’écran.

Plusieurs services Apple tels que l’App Store, Apple Music, Apple TV, Apple Books et Apple ID ont été impactés. De même, des fonctionnalités telles que  » Trouver mon iPhone «  étaient indisponibles durant l’incident.

Selon Apple, cette panne est liée à un problème de  » BGP route flap «  qui a provoqué d’importantes pertes de paquets pour les utilisateurs d’Amérique du Nord.

Microsoft Azure

En mai 2019, une délégation de nom de serveur incorrecte a affecté la résolution DNS et la connectivité réseau de Microsoft Azure. Pendant plus d’une heure, les services Microsoft Office 365, Microsoft Teams ou encore Xbox Live sont restés inaccessibles.

Une heure qui peut s’apparenter à une éternité pour les plus gros clients commerciaux du géant de Redmond. Fort heureusement, les enregistrements DNS des clients n’ont pas été impactés après la restauration des services.

Google Cloud

Google Cloud a été victime de deux pannes majeures en 2019. En juillet, un problème avec le Cloud Networking et le Load Balancing a contraint Google à séparer les serveurs de la région US-east1 du reste du monde.

Cet incident a causé des dommages physiques à de multiples bundles de fibre concurrents servant les ponts réseau de la région. De nombreux utilisateurs ont expérimenté d’importants temps de latence.

Plus récemment, en novembre 2019, plusieurs services de la Google Cloud Platform ont été impactés par d’importants problèmes. C’est le cas du Cloud Dataflow, du stockage Cloud, et du Compute Engine. De nombreux produits ont donc été affectés à l’échelle mondiale.

Les APIs Google Cloud ont été touchées sur us-east1, us-east4 et southamerican-east1, et certaines APIs ont été touchées mondialement. Quelques jours auparavant, des utilisateurs ont été confrontés à une perte de paquet de 100% sur environ 20% des instances GCP dans la région us-west1-b durant 2 heures et demie.

Cloudflare

En juillet 2019, les visiteurs de Cloudflare ont reçu des erreurs 502. Ces erreurs étaient causées par un pic d’utilisation de CPU sur le réseau.

Ce pic était causé par un déploiement de logiciel raté. Durant 30 minutes, le service est resté en panne jusqu’à ce que le déploiement soit annulé.

L’entreprise a dû rassurer les clients en expliquant qu’il ne s’agissait pas d’une cyberattaque. Bien évidemment, une enquête complète a été menée pour comprendre les origines de l’incident et les mesures à prendre pour éviter qu’il survienne de nouveau dans le futur.

Facebook et Instagram

Bien qu’il ne s’agisse pas de services Cloud à proprement parler, Facebook et Instagram reposent fortement sur le nuage. Plus tôt en 2019, un changement de configuration de serveur a provoqué une panne de ces réseaux sociaux.

Pendant près de 14 heures, les utilisateurs ont rencontré d’importantes difficultés pour se connecter entre autres problèmes. Plus récemment, des utilisateurs se sont à nouveau plaints que Facebook ne fonctionnait pas ou que certaines fonctionnalités telles que la publication ou la messagerie Messenger étaient inaccessibles.

Ces pannes survenues tout au long de l’année sur différents services Cloud réputés dans le monde entier démontrent qu’il reste à ce jour imprudent de confier ses données et ses applications à un fournisseur de Cloud. Le risque zéro n’existe pas, et les données peuvent être effacées en dépit des promesses des fournisseurs. Pour cette raison, de nombreuses entreprises optent pour le Cloud hybride et continuent à stocker leurs documents les plus sensibles sur leurs propres serveurs…

Cet article Top 7 des pannes Cloud les plus catastrophiques de 2019 a été publié sur LeBigData.fr.



Source link