Dark Web : 179 dealers arrêtés lors d’un coup de filet mondial

Dark Web : 179 dealers arrêtés lors d’un coup de filet mondial


Plus de 179 dealers du Dark Web ont été arrêtés dans six pays dans le cadre de l’Opération Disruptor. Le FBI et Europol veulent faire comprendre aux criminels que la  » toile sombre  » ne les protègera pas de la justice…

Coup de filet massif sur le Dark Web. Dans le cadre de  » l’Opération Disruptor « , les autorités internationales ont arrêté 179 personnes dans six pays, saisi 500 kilos de drogues, et confisqué 6,5 millions de dollars en espèces et en cryptomonnaies.

Cette opération mondiale n’a été dévoilée qu’aujourd’hui, mais elle a en réalité commencé le 3 mai 2019 : le jour où la police allemande a saisi la marketplace illégale Wall Street Market. Les gérants de la plateforme et deux de ses vendeurs les plus prolifiques avaient alors été arrêtés.

Aujourd’hui, Europol révèle avoir à l’époque réussi à restaurer le serveur backend de Wall Street Market. C’est ce qui a permis aux autorités de mettre la main sur toutes les preuves et informations requises pour orchestrer cette opération mondiale un peu moins d’un an plus tard.

Les informations ont été agrégées, et des  » packages de renseignements  » ont été envoyés dans les pays concernés. Ces packages regroupaient des documents indiquant les crimes commis par chaque suspect, pour inciter les autorités locales à ouvrir des enquêtes contre les citoyens impliqués.

Aux États-Unis, environ 120 personnes ont été arrêtées. Les membres du groupe PillCosby dans l’Ohio ont été accusés d’avoir posté près d’un million de pilules contenant du fentanyl. À Washington DC? David Brian Pate a été arrêté pour avoir dissimulé des milliers de pilules d’OxyContin, de Xanax et de morphine dans des maracas.

Dans le Nebraska, un pharmacien a été accusé de préméditer un attentat contre un concurrent local après avoir volé son stock d’opiacés pour son business de trafic de narcotiques. Selon Europol, de nombreuses arrestations restent à venir aux États-Unis et en Europe.

Dark Web : les criminels ne peuvent plus se cacher, selon le directeur du FBI

On ignore quel sera l’impact de l’Operation Disruptor sur le long terme, car le marché de la drogue du Dark Web semble sans cesse réapparaître même après les saisies des marketplaces les plus populaires comme Silk Road ou AlphaBay.

Néanmoins, selon le directeur du FBI, Christopher Wray, le but de ce coup de filet est de faire passer un message très clair aux criminels du Dark Web :  » peu importe où vous tentez d’aller pour le faire ou comment vous tentez de le cacher, nous viendrons vous chercher « .

Il ajoute par ailleurs que  » des personnes très créatives et innovantes utilisent une large variété d’outils pour attraper les personnes qui pensent pouvoir se cacher sur le Dark Web « . Sans toutefois donner de détails sur les techniques employées.

Effectivement, les saisies de marketplaces du Dark Web semblent de plus en plus fréquentes et massives. En 2017, la police néerlandaise prenait le contrôle de plateforme Hansa et le FBI neutralisait son principal concurrent AlphaBay.

Sachant que la plupart des vendeurs du Dark Web opèrent sur toutes les marketplaces, leur nombre se réduit inexorablement au fil des saisies. En toute logique, en voyant que l’anonymat offert par Tor ne les protège pas réellement, les dealers devraient donc être de plus en plus hésitants à se lancer sur ces plateformes…

Cet article Dark Web : 179 dealers arrêtés lors d’un coup de filet mondial a été publié sur LeBigData.fr.



Source link